Notre matériel de topographie et de détection pour nos missions en Centre-Val de Loire

Afin de mener à bien ses missions en topographie et en détection de réseaux enterrés, Conotech utilise plusieurs équipements de pointe. La réalisation de chaque étude s’accompagne d’un matériel de topographie de qualité, fiable, répondant à vos exigences et permettant de faire face aux différentes contraintes du terrain.

Technicien et matériels de détection radar
Aiguilles détectables

L’utilisation d’aiguilles détectables

Parmi son matériel de détection, Conotech dispose de 3 aiguilles détectables : 70 mètres, 170 mètres et 300 mètres. Une aiguille peut être insérée dans un fourreau d’éclairage publique, de télécommunication ou dans toute canalisation non conductrice. Cela permet de détecter la présence d’infrastructures souterraines.

Matériels de détection radar

Géoradars pour la détection des matériaux non conducteurs

Conotech utilise deux types de géoradars. Matériel de détection de pointe, ces derniers sont utilisés pour détecter les réseaux constitués de matériaux non conducteurs (plastique ou béton) ou ceux ne possédant pas les caractéristiques nécessaires à une bonne conduction. En revanche, les géoradars ne permettent pas l’identification du diamètre, du type, ni du matériau de la conduite repérée. C’est la lecture de la voirie, l’analyse des plans récépissés de réseaux et les résultats de la détection des réseaux conducteurs qui permettent l’interprétation.

Technicien marquage au sol

Détecteurs électromagnétiques : méthode électro-inductive

Conotech possède 5 détecteurs électromagnétiques Vivax-Metrotech pour assurer la détection des différents réseaux. Il s’agit d’un autre type de matériel de détection reposant sur deux méthodes.

Les méthodes électro-inductives passives permettent la détection des réseaux d’électricité, les réseaux de télécommunication et de certains réseaux qui présentent une protection cathodique. Pour cela, un courant est injecté à une certaine fréquence dans la canalisation avec l’émetteur. L’information est retranscrite grâce au récepteur qui est configuré sur la même fréquence.

Les méthodes électro-inductives actives sont, elles, utilisées pour détecter les réseaux non induits (éclairage public, réseaux d’eau potable…). Ici, il n’est pas nécessaire d’injecter un courant dans la canalisation car, grâce à l’une des particularités du récepteur, celui-ci peut trouver des canalisations sous protection cathodique.