Relevé patrimonial et géoréférencement des réseaux en Centre-Val de Loire

Spécialiste dans la détection de réseaux enterrés, Conotech assure la géolocalisation et le géoréférencement des réseaux, aussi appelé relevé patrimonial. Cette étape permet de localiser les groupes de canalisations enterrées non connus et de les référencer afin de garantir la sécurité des travaux et des intervenants.

Prise de mesure par un technicien sur le bord de route
Image de slider

Pourquoi faire un relevé de patrimoine ?

La nouvelle réglementation renforce l’obligation de sécurité des travaux à la charge du maître d’ouvrage en lui imposant une connaissance précise des réseaux enterrés. Ainsi, l’ensemble des exploitants d’une demande de travaux (DT) doit communiquer les données de localisation des réseaux, afin de s’assurer de la faisabilité des travaux en toute sécurité.

Depuis le 1er janvier 2019, il faut savoir que les réseaux sensibles enterrés (réseaux d’eau, réseaux d’électricité, réseaux de gaz), pour les unités urbaines de plus de 2 000 habitants, doivent être obligatoirement géoréférencés en classe A et les coordonnées géographiques doivent faire l’objet d’un report sur plan.

Il existe désormais 3 classes de précision pour distinguer les réseaux existants :

  • la classe A < 40 cm (rigide) < 50 cm (flexible),
  • la classe B (entre 40 cm et 1,5 m),
  • la classe C (>1,5 m).

Si les travaux ont lieu à proximité de réseaux dont le maître d’ouvrage ne connaît pas la classe, il devra alors mener des investigations complémentaires (IC) afin de disposer des informations de classe A. Une fois ces informations obtenues, les exploitants doivent intégrer les résultats dans leurs bases de données et effectuer des relevés topographiques.

Prise de mesure par un technicien

Comment est effectué le relevé patrimonial ?

Plusieurs technologies de détection permettent de faire un relevé patrimonial. Conotech dispose de tout le matériel de topographie nécessaire pour effectuer un géoréférencement non intrusif : détection électromagnétique, géoradar, GPS…

Les méthodes utilisées sont les suivantes :

Méthode électromagnétique

Elle consiste en l’analyse d’un champ magnétique émis par un ouvrage conducteur. Ce champ magnétique peut être généré par l’ouvrage lui-même ou induit via un émetteur.

Méthode par géoradar

Le géoradar est un dispositif qui couple une antenne émettrice d’une onde électromagnétique dans le sol à un récepteur analysant les échos. Cette méthode sert à la détection des canalisations non conductrices et pour vérifier la localisation des réseaux conducteurs détectés au préalable.

Par aiguille détectable et sonde 

Pour les canalisations non conductrices, il est possible de coupler un détecteur électromagnétique avec une aiguille détectable (conductrice) ou de l’équiper d’une sonde à son extrémité afin de l’introduire dans la canalisation. Le signal envoyé ou émis est capté par le détecteur qui émet alors un champ magnétique.